développement personnel, Lettre Multipossible

Sortir de sa boîte

La boîte qu’on t’a donné à la naissance n’est pas une fin en soi.

Tu as dû construire ton identité autour.

Mais, comme mon amie Orlane, elle est peut être trop petite pour toi.

Ou qu’elle n’a pas la bonne étiquette.

Cette boîte, je l’appelle souvent le moule, parce que j’ai l’impression que toutes nos boîtes se ressemblent, alors qu’on est tous tellement différents.

Si tu te sens à l’étroit dans ta boîte, tu peux en sortir.

Certes, tu auras parfois des regards étranges et des jugements parfois…


…Mais la vie n’est pas en boîte. La vie est à l’extérieur de la boîte.

Ça n’est pas facile de sortir du moule et de se créer sa vie selon ses propres termes.

Parfois on se sent très seul.e devant les piles et les piles de boîtes autour de nous.

Parfois, c’est plus facile de juste se quicher le plus possible dans sa boîte.

Mais la vie, c’est rire, chanter, danser, faire ce qui nous fait vibrer, aimer. Tout ça ne peut pas tenir dans nos pauvres petites boîtes.

Juste pour aujourd’hui, observe ta boîte.

Fais un pas à l’extérieur. regarde là objectivement.

Fais quelques pas de danse à l’extérieur, juste pour voir ce qui se passe.

Qu’est ce que ça veut dire concrètement ?

Fais quelque chose qui te fais envie mais que tu ne t’autorise pas parce que ça ne se fait pas (dans le milieu des boxlovers).

Prends un chemin différent.

Prends du temps pour ce projet qui te tiens à coeur.

Sors de ta boîte, même un tout petit peu, et observe ce qui se passe. sens comme tu respire. écoute comme ton coeur bat.

Tu es vivant.e.

Tu es humain.e.

Tu n’as rien à faire dans une boîte, tu ne crois pas ?

Parfois, j’ai l’impression que l’idéal de notre société pour nous, c’est le rayon Barbie avant Noël : toutes ces jolies petites boîtes, roses pour les filles, bleues pour les garçons.

Chaque type de poupée porte un type de vêtement et d’accessoire :

Barbie maman

Barbie surfeuse

Ken bricoleur

…des rangées et des rangées de poupées dans de petites boîtes qui se ressemblent toutes.

Mes Barbies, je les adorait.

Je leur coupait les cheveux, je les opérait de l’appendicite et leur dessinait des cicatrices, je leur cousait des tenues improbables.

Et surtout, je jetais la boîte.

La vidéo d’Orlane sur sa chaîne Libre et Sauvage/ insta @orlane_paquet : https://www.youtube.com/watch?v=NsrQxkWm2cs

« De la maternelle à l’université on est enfermés. Les jeunes appellent ça le bahut, chez nous. Ensuite tout le monde travaille dans des boîtes, des grandes, des petites boîtes, même pour s’amuser on va en boîte. On y va comment ? dans sa caisse. Et ensuite on a la boîte à vieux, en attendant la dernière boîte. Si ça c’est un programme libérateur alors je n’ai pas compris ce que veut dire la liberté. »
Pierre Rabhi

A demain,

With Love & Light

Carole

TU AS AIMÉ CET ARTICLE ?

J’envoie un email comme ça chaque matin aux abonnés de la Lettre Multipossible. C’est gratuit.Clique pour recevoir le prochain : http://bit.ly/LaLettreMultipossible

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s